Je vais vous parler aujourd’hui d’un sujet qui me préoccupe beaucoup, à savoir celui de la planète Terre qui se réchauffe petit à petit.

 

Comme moi vous avez sûrement pu constater les températures qui en été croissent au fil des années, celles qui en hiver diminuent fortement. On a tous vu avec consternation ces plaques d’iceberg qui au Pôle Nord fondent presque à vue d’œil, laissant ces pauvres ours polaires au milieu de ce triste spectacle. Ou alors on a tous senti en plaine ce froid sec qui a glacé nos oreilles pendant la saison froide, et cette canicule qui en été a asséché nos prairies.

 

En effet, avec toutes ces centrales nucléaires encore en action et les gaz d’échappement des voitures (par exemple), les saisons « perdent la tête » et les températures jouent au yo-yo. Je parle ici de ces dernières qui s’avèrent toujours plus extrêmes et des phénomènes météorologiques (tels les cyclones, les avalanches, les séismes, etc.) qui eux se montrent de plus en plus fréquents.

  

Comment pourrions-nous alors agir pour le bien de la planète ? Quelles mesures pouvons-nous prendre pour y remédier ?

 

En ce qui me concerne, je trie le plastique, l’aluminium, le verre, le carton et le compost. J’éteins également la lumière d’une pièce quand je quitte celle-ci, et je ne la rallume que le moins souvent possible. De plus, lorsque je me trouve en ville, je ne jette pas mes cigarettes ou canettes par terre.

 

Concernant les gaz des voitures, je favoriserais – si pour autant j’en avais les moyens – une voiture électrique ou hybride. Et pour parler de l’électricité en générale, j’opterais pour des panneaux solaires sur les toits des maisons et des immeubles ; je choisirais des éoliennes en campagne à la place de centrales nucléaires supplémentaires.

 

J’espère chers lecteurs, chères lectrices, que vous avez apprécié la lecture de cet article, et je prends ici congé de vous. A bientôt!

 Cèd

DERNIERS ARTICLES